Vos questions sont entre de bonnes mains

Financement titre restaurant

Partager
Envoyer par email

Le financement des titres restaurant est assuré à la fois par :

  • l'employeur ;
  • le salarié.

Financement des titres restaurant par l'employeur

Le financement du titre restaurant est donc assuré par l'entreprise et le salarié qui en est le bénéficiaire. Ce dernier doit appartenir au personnel de la société sachant que le ticket restaurant est nominatif.

Les lois actuelles imposent des limites à la contribution de l'employeur pour le financement des tickets et chèques restaurant déjeuner. La contribution de l'employeur ne doit pas :

  • être inférieure à 50 % de la valeur du ticket ou chèque restaurant déjeuner ;
  • ni supérieure à 60 %.

Bon à savoir : l'employeur s'engage à respecter ces limites de contribution sous peine de ne pas bénéficier des exonérations fiscales (impôt sur le revenu, taxe sur les salaires) et des cotisations de sécurité sociale sur sa part contributive instituée par la loi.

Trouvez un fournisseur de titres restaurant

Financement des titres restaurant : avantages pour l'employeur

En finançant les titres restaurant, l'employeur peut bénéficier de certaines exonérations fiscales. Pour cela, la contribution de l'employeur ne doit pas dépasser un montant plafond : pour l'année 2015, ce montant s'élève à 5,36 € par titre restaurant.

Certaines entreprises n'ont pas respecté les limites imposées par la législation en vigueur :

  • Ces sociétés avaient consenti à leurs collaborateurs des tickets et chèques restaurant déjeuner, mais aussi des primes de panier ou des primes de cantine.
  • De ce fait, ces employeurs ont intégré l'intégralité de leurs contributions au financement des titres restaurant dans l'assiette de leurs cotisations sociales, ces avantages à l'aide déjeuner étant cumulés.
  • Néanmoins, le cumul de tous ces avantages n'est pas pris en considération quand l'avantage consenti par l'entreprise, parallèlement à l'accord de titres restaurant, prend la forme d'une prime de restaurant allouée au collaborateur lors d'une période différente de celle de la remise des chèques restaurant déjeuner, sachant que celui-ci a la liberté de l'utiliser quand bon lui semble.

Cependant, il faut savoir que l'employeur peut, tout en respectant les limites de 50 % et 60 %, porter sa contribution au-delà de ce plafond :

  • Dans ce cas précis, le montant qui excéderait la limite de 5,36 € serait réintégré dans l'assiette de calcul des cotisations de l'entreprise.
  • Il existe également des règles sur le nombre de titres restaurant attribuables.

Financement des titres par l'employé

Selon le montant de la contribution de son employeur, l'employé prendra à sa charge entre 40 et 50 % de la valeur de chaque ticket.

Ce moyen de paiement apporte une augmentation du pouvoir d'achat car la valeur libératoire du chèque restaurant est supérieure à ce que le collaborateur pourrait dépenser pour l'obtenir auprès de son employeur.

En effet, un titre restaurant financé au maximum par l'employeur (60 % du ticket soit 5,36 €) aura pour valeur 8,93 € environ, or pour celui-ci l'employé n'aura déboursé que 3,57 €.

Nous pouvons si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec un ou plusieurs fournisseurs de titres restaurant. Ils pourront vous proposer un devis gratuit et sans engagement : Demander un devis

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
thierry boitte

invalide/ancien chef de cuisine/directeur de resto

Expert

pierre bellert

syndicaliste , conseiller de salarié et defenseur | syndicat cgt

Expert

didier langlumé

association interprofessionnelle d'aide aux toutes petites entreprises

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le délai de réalisation du projet.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.